27 avril 2020 Par Admin La Tortuga Non

Améliorer sa relation avec soi.

Toutes les épreuves vécues dans notre vie sont porteuses d’apprentissage. C’est une chose qui devient évidente et claire avec nos nombreuses expériences.

Habituellement, chacun vit ses propres expériences et épreuves. Sauf que nous sommes en 2020, une année de changement sur tous les plans, où les épreuves semblent vouloir être générales et pour l’ensemble de l’humanité.

Que peut-on apprendre d’une telle épreuve de groupe, si ce n’est la nature des relations qui lient les individus entre eux ? Cela parait évident de le croire car tout groupe impliqué dans un travail en commun, affronte des contraintes relationnelles d’ordre culturel, émotionnel et de gestion.

En effet, l’épreuve mondiale du virus et du confinement, a imposé des contraintes qui ont aplati toute hiérarchie, en mettant tous les humains au même niveau. En plus, suivant les règles du travail collaboratif dans un groupe, chaque individu est sensé être responsable de certaines tâches spécifiques pour accomplir le même objectif du groupe.

Dans le cas courant, tous les individus sont responsables des mêmes tâches, ce qui peut être vu comme avantage pour s’entraider.

Image par StockSnap de Pixabay

Alors, que peut faire chaque individu pour son bien d’abord et pour le bien des autres ?

Pour commencer, il faudra essayer d’être le plus positif possible, en restant convaincu qu’aucune situation ne dure éternellement et que chaque “mal” vient avec son propre remède. Ce dernier apparaîtra au moment voulu pour solutionner le problème, à condition que nous travaillions sur nous-mêmes pour ainsi le percevoir.

En restant positif, il ne faudra pas rester accroché à quand sera terminée cette épreuve, mais plutôt lâcher prise et laisser la résolution venir naturellement, suite aux efforts de tous.

Entre temps, nous pouvons travailler sur notre relation avec nous-mêmes. Ceux qui ne trouvent pas ou ne réservent pas du temps pour rester seuls avec eux-mêmes, ont l’occasion de le faire durant cette période. Rester au moins 10 minutes par jours dans le calme et de préférence sans penser à quoi que ce soit précisément, en laissant passer les idées qui peuvent venir, pourra être très bénéfique. Pour certain, ça sera un peu dure au début, mais avec la régularité, ce moment deviendra une habitude souhaitée.

Nous ne pouvons pas avoir de bonnes relations avec les autres ; proches, enfants, collègues, employés, etc. Si notre relation avec nous-mêmes nécessite encore du travail.

Il y a différent types de personnes, celles qui n’ont pas beaucoup d’estime pour elles-mêmes, celles qui sont dans le contrôle d’elles-mêmes, celles qui s’oublient dans leur dévouement pour les autres, celles qui se voient les meilleures ; dans leurs idées ou physiquement et la liste est très longue. Ce qui rassemble toutes ces personnes c’est le niveau élevé ou moins élevé de leurs égos.

L’égo est essentiel dans l’évolution de la personne, car il représente son côté sécuritaire. Sauf que très élevé, il peut aveugler la personne sur la réalité des choses et très bas, il peut faire perdre la personne de son estime et de sa confiance pour elle-même. Les deux cas, ne peuvent provoquer chez la personne que de la souffrance.

Le fait de se retirer régulièrement quelques minutes pour rester seul, permet à la personne de rester en “tête-à-tête” avec son égo. Ceci a un effet magique puisque ce n’est qu’au calme que la vraie voix intérieure peut se manifester. Elle pourra calmer l’égo et créer un équilibre chez la personne au fur et à mesure que cette pratique est exercée.

 

… Dans un prochain billet, sera traitée la relation de la personne avec autrui.

_____________________________________

Si tu veux donner un avis, tu peux le faire en laissant un commentaire.

Si les thèmes que nous traitons t’intéressent, tu peux t’abonner ICI et être au courant des nouveautés.

 

Image de l’entête par S. Hermann & F. Richter de Pixabay