18 avril 2020 Par Admin La Tortuga 0

Etre d’humeur égale malgré tout… Est-ce irréaliste ?

Souvent je me rappelle de quand j’ai été une fois agressée verbalement par une collègue de travail. C’était une situation assez difficile dans laquelle je me suis trouvée car je n’ai pas prévu cette agression et donc je n’étais pas préparée. 

Les propos et le ton de ma collègue étaient très blessants. Elle m’a envoyé à la figure des accusations en grondant, presque en hurlant. 

Sans rentrer dans les détails de la cause de cette agression, il s’agissait d’une incompatibilité entre nous deux, dès le début de notre connaissance. 

Sur le coup, surprise, ma réaction était d’essayer de la calmer. Mais j’ai très vite vu que ma démarche n’avait pas d’effet, puisqu’elle a continué à hausser le ton jusqu’à devenir rouge de colère. En faite, mon calme la perturbait encore plus. J’ai donc décidé de m’éclipser de l’endroit, où on n’était pas seules d’ailleurs.

Tu vas peut-être penser que je n’aurais pas dû réagir de cette manière et qu’au contraire, j’aurais dû répondre avec un ton encore plus fort que celui de ma collègue. Si tu penses ainsi, c’est compréhensible car on nous a appris qu’il ne faut pas garder sa colère et qu’il faut se décharger d’elle pour nous sentir mieux.

Personnellement, j’ai une autre manière de voir à ce propos. Si être d’humeur égale et calme c’est avant tout un caractère mais sur lequel on peut travailler, utiliser un langage qui ne blesse pas c’est purement lié à l’éducation qu’une personne a eu.

Peut-être que tu n’es pas responsable du caractère et de l’éducation que tu as eus, par contre tu peux travailler sur toi-même pour t’améliorer. 

Et là il y a plusieurs choses importantes à connaitre.

La première chose importante est que tu sois conscient du fait que ton attitude nécessite une amélioration.

Et la deuxième est que tu veuilles faire quelque chose pour améliorer ton attitude.

Jusqu’ici, tu fais la moitié du chemin.

Dans le faite de réagir en général, c’est l’ego qui est mis à l’épreuve. Ton ego est comme une voix qui te dicte dans l’oreille des avertissements concernant ton image devant les autres, ton pouvoir, ton orgueil, etc. qui ne doivent pas être entachés. Ces avertissements, selon l’espace que tu donnes à ton ego, vont te pousser à réagir instinctivement comme une manière de te défendre ou, plus encore, comme une manière de gagner la personne en face dans une bataille fictive, car elle n’existe que dans l’imaginaire.

C’est donc la peur de perdre, qui pousse la personne dans cet engrenage, de perdre son image, son pouvoir, son orgueil, la peur tout court.

Comment ne pas tomber dans cet engrenage? 

Cela peut être résolu simplement en essayant de comprendre l’autre personne et se mettre à sa place. Ceci, n’est pas possible pour beaucoup de personnes car cela nécessite un apprentissage. Mais, si tu te poses les questions : C’est quoi l’enjeu ? qu’est ce que je vais gagner si je me comporte avec la même agressivité ? 

Et si une autre attitude existerait, qui pourrait anéantir tout ce conflit ? Et si cette attitude est tellement accessible et facile à avoir ? Et si, et si… ? 

Après tant de questions, peut-être que tu vas te rendre compte que l’intensité de tes émotions a diminué; voire disparu. 

En te posant des questions, tu vas envoyer naturellement une émotion positive, qui est l’intention de vouloir résoudre le conflit. Cette émotion va, comme par magie calmer la personne devant toi.

Si même, la personne ne se calme pas, la solution de s’éloigner reste toujours la meilleure pour faire baisser les tensions. Tous les problèmes sont mieux résolus, après la baisse des tensions.

Image par John Hain de Pixabay